mardi 26 avril 2016

La justice est aveugle...mais comprend le sourd.

Résultat de recherche d'images pour "surdité"
Un dossier, d’une abyssale banalité.
Le défendeur ne comparaît pas; deux mots d’explications et puis voilà.
La décision arrive.
Le défendeur aussi était arrivé, apparemment.
« Monsieur Botul (ce n’est pas son nom, mais une référence littéraire) n’a pas comparu lors de l’examen de son affaire. Le tribunal relève toutefois sa présence à la fin de l’audience. Invité à se présenter, Monsieur Botul l’indique avoir été présent dans la salle pendant toute l’audience mais ne pas avoir entendu l’appel de son nom. Le tribunal relève effectivement que le défendeur présente des troubles importants de l’audition. 
Sur le fond… »

La justice est aveugle, dit-on, mais comprend le sourd…
Elle l'a condamné, toutefois.
Faut pas rêver!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire