lundi 8 janvier 2018

Pour un Avocat bio!

Résultat de recherche d'images pour "bio"

Et pourquoi ne pas comparer le paysan et l’avocat ?
Souvent les deux peuvent avoir le sentiment que les organisations qui les représentent tiennent un discours un peu éloigné de la réalité plus modeste qu’ils connaissent.
Les deux participent d’un même mouvement économique.
Les grandes fermes et les grands cabinets d’affaires prospèrent quand les petites exploitations agricoles et les petits cabinets traditionnels fléchissent, voire disparaissent.
Mais, dans le secteur agricole, le bio se définit comme une solution avec une amélioration d’ailleurs de la qualité du produit et une valeur ajoutée de celui-ci, permettant un meilleur revenu pour l’exploitant.
Peut-être doit il en fait en être ainsi de l’avocat : offrir un meilleur produit c’est-à-dire se distinguer en cela des autres par une amélioration qualitative de la mise en musique de la production juridique permettant une valorisation financière de celle-ci ?
Bien sûr, il sera dit que l’avocat de quartier doit se mettre à la médiation, etc. etc.
C’est vrai, bien sûr ; mais c’est comme quand le paysan est passé du tabac au maïs avec des mouvements de masse qui n’ont pas résolu sur la durée la problématique précitée.
Le bio, voilà la solution.

Il faut devenir avocat bio !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire