dimanche 15 mai 2016

Verdun, la France périphérique et Madame Azoulay.

Résultat de recherche d'images pour "morts verdun"

Il y a le Verdun des livres d’histoire, racontant cette guerre alors désirée, puis cette boucherie trouvée ; cette bataille aux centaines de milliers de morts et de blessés.
Ces morts qui se lisent sur les monuments des villages.
Il y a le Verdun intime, celui des familles où l’on sait encore ceux des anciens qui ont fait la grande guerre, ont été tués, blessés ; ou marqués à vie au rouge du sang.
Ceux que l’on a connus et aimés.
Ce Verdun-là existe encore, dans les maisons de France, dont peu importe la couleur des habitants ; la photo du grand-père en uniforme, son sabre, son casque, sa gourde.
Sa vieille main, son sourire.
Il bat dans le cœur de la France de Province, la France périphérique.
Et puis, il y a le Verdun des politiques, des conseillers, des médiatiques, celui qui est fait de cette volonté trouble d’éduquer le peuple, souverain pourtant.
C’est celui-là, (on dit même que c’est l’Elysée et le ministère de la culture), qui a imaginé un concert de Black-M devant François et Angela… dont on sait combien ils aiment le rap.
Il parait qu’il plait à la jeunesse, alors, c’est bien.
La jeunesse sait à peine qui était de Gaulle, alors vous imaginez, Verdun ?
Et c’est très bien ainsi, d’ailleurs, laissons les morts enterrer les morts.
Verdun est un cimetière !
Se rappelle-t-on Poincaré, l’homme qui rit dans les cimetières, scandale dû au rictus d’un homme gêné par le soleil ? La colère d’alors ?
Si l’on chante dans un cimetière, ce n’est pas la chansonnette qui convient, à l’évidence ; qu’elle soit blanche ou noire.
Du lyrique, je ne sais…
Mais, voyez-vous, ce qui est sinistre, c’est que cette erreur de jugement, si elle a généré des réactions, un écho fort, ce n’est pas tant le fait de l’extrême-droite que de la France de province, la France périphérique.
Celle qui en a assez de la légèreté tragique des communicants.
Madame Azoulay parle d’ordre moral, alors que tout cela vient d’un désordre moral, en fait.
Le sang versé inspire encore silence et respect.
Mais peut-être suis-je d’extrême-droite; elle serait donc alors majoritaire ?
Folle vanité des mots enflés !
Vous voulez rendre hommage aux noirs tombés à Verdun ?
Voici une leçon, elle ne viendra jamais de nos Palais nationaux à nous, où sévissent les immatures conseillers et les ministres favoris du Prince.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire