mardi 17 mars 2015

L'inquiétant patriot act à la française.

Résultat de recherche d'images pour "liberté"


Il existe un principe démocratique qui veut que les libertés individuelles soient protégées en les plaçant sous le contrôle du juge judiciaire, indépendant par son statut.
La loi de programmation militaire, voilà quelques mois ; et maintenant la loi à venir visant à lutter contre le terrorisme, contiennent des dispositions qui visent à permettre à l’administration de prendre des mesures limitant les libertés individuelles sans le contrôle du juge judiciaire.
C’est le grand rêve de tout pouvoir, par nature.
Qu’il faille lutter contre le terrorisme en adaptant les législations, en rendant le contrôle judiciaire plus rapide, et peut-être moins tatillon, est juste.
Mais à partir du moment où l’on réduit la sphère d’activité du juge judiciaire, on réduit le contrôle démocratique et c’est, par voie de conséquence une régression.
Cette régression peut s’avérer dangereuse ; non pas par la mauvaise volonté des gouvernants, mais parce que le droit ne paraît pas être l’objet d’un respect profond, réfléchi au regard des principes démocratiques.
Pour des raisons de circonstances, on va interdire des spectacles avant qu’ils n’aient lieu, interdire l’accès à des sites Internet, écouter administrativement les citoyens et, peut-être, quand le jeu électoral aura rebattu les cartes les interdictions seront dans un sens inverse.
Il faut y prêter attention car sous prétexte l’efficacité, c’est la démocratie que l’on menace.
Et quand nous entendons parler de Patriot Act à la française, je ne suis pas bien certain qu’il y ait lieu de s’en glorifier.
Georges Bush, un idéal français ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire