samedi 27 septembre 2014

L'arabe; pour Nice.

Peut-être peut-on, un peu, percevoir un homme au travers de ce que ses amis en disent quand il est parti?

Même sur les réseaux sociaux, si factices, les souvenirs de telle ou telle course se disent et humanisent les images.

A Nice se réunissent les amis d'Hervé Gourdel.

Peut-être aurait-il aimé ce chant d'espérance?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire