mardi 2 septembre 2014

Postulation des avocats et béatification.



La postulation, selon le Larousse, c’est :



-          Action de l'avocat qui accomplit les actes de procédure que nécessite la conduite du procès de son mandant.



-          Charge et activité de l'ecclésiastique qui introduit une cause de béatification ou de canonisation devant les instances compétentes.



Je laisse ici l'ecclésiastique, le temps de mon procès en béatification n'étant pas venu.
Pour le reste, la postulation vient donc des siècles passés, quand l'avocat plaidait et l'avoué écrivait.
Cela n'est évidemment plus exact, les avoués ayant disparu tant  devant les tribunaux  de grande instance que devant les cours d’appel
La postulation subsiste donc, cependant, devant les tribunaux de grande instance auxquels sont rattachés les ordres d'avocat.
Un avocat d'un autre tribunal doit faire appel à un avocat local pour que celui-ci postule.
Les progrès informatiques font que cette obligation, immanquablement, va tomber et, avec elle, l'état de frais de l'avocat postulant, tarif désuet ;  n'ayons  aucune illusion à cet égard.
C'est inéluctable, mais n'empêchera pas, probablement les avocats lointains de faire appel à des correspondants locaux, si nécessaire, selon une méthodologie peut-être plus moderne.
Mais peut-être y a-t-il là vision béate favorable à la béatification.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire