vendredi 5 mai 2017

A la banque le vendredi...

Résultat de recherche d'images pour "pieuvre géante"
On parle souvent des tracasseries que subit le patron de TPE, cet esclave des temps modernes.
Un avocat en est un.
Il subit donc les circonvolutions de la vie économique et financière quand elle fait ménage avec la vie administrative.
Ainsi, par exemple, les fusions diverses entre les organismes sociaux.
Avouerais-je ne plus savoir qui est qui ?
Donc, il y a une dizaine de jours, un de ces nouveaux organismes, tel le phénix renaissant de ses cendres, adresse un mandat de prélèvement avec ses nouveaux habits.
La banque, et c’est bien, d’envoyer aujourd’hui un SMS, non pas coquin, mais demandant que le mandat lui soit transmis avant le 11 mai pour éviter toute difficulté de prélèvement.
Le petit patron de se taper la banque (façon de parler) vendredi après-midi pour éviter tout problème.
L’expression est triviale mais résume l’envie.
Non sommes le 5.
D’abord, du monde et une attente.
Objectivement, la dématérialisation a du bon.
Mandat remis avant le délai.
Et la gentille guichetière de me dire de me mettre en rapport avec l’organisme pour éviter un rejet ou des pénalités car il y a du retard.
Voilà, voilà, vas te coltiner les standards téléphoniques.
Que nenni, point du tout : si tu me dis camarade banquier qu’il faut donner le mandat avant le 11, que je le remets le 5 et s’il y a ensuite un problème, ce sera pour ta pomme.
Mais ce sont ce genre de circonstances pour un quidam ne sachant pas trop se défendre face à ces pieuvres qui conduisent à des situations parfois inextricables.

Mais, rassurez-vous, mon vote du 7 mai ne sera pas lié à ce sentiment français d’exaspération et le temps perdu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire