jeudi 25 mai 2017

Jupiter Macron et "richard" Ferrand

Résultat de recherche d'images pour "Dieu Jupiter"


Je serai jupitérien a dit le président Macron…
Richard Ferrand est directeur général d’une mutuelle.
Celle-ci souhaite louer un local et choisit celui de la compagne de son salarié dont elle n’est pas encore propriétaire mais le deviendra avec en main la certitude de ce bail qui lui permettra d’emprunter l’intégralité du prix d’acquisition.
La Mutuelle a donc loué un bien à la compagne de son dirigeant qui n’était pas encore propriétaire.
Elle va, ensuite le rénover intégralement
Légal, oui, mais léger.
Pas d’argent public, mais comme un conflit d’intérêts.
Et comment donc l’information a-t-elle été transmise, sinon par Monsieur Ferrand ?
Peu éthique cet  enrichissement personnel, car c'est un couple qui est concerné.
François Bayrou prépare une loi sur la moralisation de la vie publique.
Il la faut impitoyable, sans faux-fuyants.
Suppression de la réserve parlementaire, et tout, et tout.
C’est à ce prix qu’elle sera crédible.
Quant à enrichi Ferrand, même si la légalité a été respectée, il devient un boulet car chacun comprend que la vertu aurait interdit cette opération immobilière.
Et là, Jupiter Macron a un souci…

1 commentaire:

  1. Et, pourtant il s'agit bien là d'une opération banale dans les affaires, la seule chose à vérifier étant que du côté de la Mutuelle on ai bien suivi la procédure dite des conventions règlementées !

    RépondreSupprimer