dimanche 21 décembre 2014

Zemmour, Mélenchon, Bedos, Dieudonné...


Zemmour, c'est pas mon truc, ni Dieudonné, ni Bedos, ni Mélenchon.

Quelque chose de gênant dans le cinéma fait, les calculs, la mauvaise foi.

L'outrance, la méchanceté.

Mais Zemmour et Mélenchon, qu'on le veuille ou non, ont une finesse de la pensée et de la langue, éloignées de la vulgate journalistique, et c'est heureux qu'ils parlent.

Céline était un odieux antisémite, mais aussi un médecin des pauvres, outre l'écrivain.

Pierre Loti et son pécheur d'Islande, que c'est joli, doux Jésus et Mahomet aussi .

Oui, mais Jérusalem où il décrit, pardon vomit, les juifs qui est, je crois , le texte que j'ai lu, profondément, le plus antisémite, incriminant le physique même des juifs témoignant de leur vices.

Faut-il interdire à tours de bras ?

Pas le peine des grands mots, de Voltaire, des libertés publiques, de la liberté d'expression.

De ce poème là: quand ils sont venus chercher...

Ce qui est frappant, c'est que ceux qui interdisent, outre le fait, oui, qu'ils réduisent la liberté ,oublient qu'ils légitiment ainsi, les sots, leur propre interdiction à venir, quand demain, le pouvoir sera entre les mains des autres.

Ça fait jurisprudence, comme on dit...

Ceux qui dérangent l'ordre établi, quel que soit cet ordre, sont salutaires, pour éviter l'unanimisme qui fait les dictature, dures ou molles.

La rupture entre le monde parisien et la France profonde, au sens aussi de profondeur de la pensée, est une réalité qui devient oppressante, anxiogène .

Le Peuple souverain n'a pas besoin d'être éduqué, surtout pas, par des nains de jardins médiatiques.

Ils s'en prennent toujours aux faibles, quand c'est facile.

Croit-on vraiment qu'en France, le danger, c'est la tradition catholique, le curé masqué?



Même Brassens en riait




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire