lundi 22 décembre 2014

Un terroriste doit donc être sain d'esprit?



À Dijon, un homme a foncé, à plusieurs reprises, sur des piétons au cri d’Allahou Akbar.
Certains pourraient y voir là un acte terroriste.

Le lecteur, le spectateur, aura le sentiment que l’autorité publique, et c’est normal, cherche à rassurer et à rappeler qu’en l’espèce on a affaire à un déséquilibré mental.
L’inconvénient de ce raisonnement, un peu lénifiant quand même, est que ça a l’air de dire que, pour être terroriste, il faut être mentalement équilibré.

Un brave homme, devant sa crèche (oh, pardon !) penserait, lui que pas mal de terroristes, comme de délinquants, présentent des pathologies, ce qui n’empêche pas cependant... qu’ils commettent des actes de terrorisme ou des délits.

Et le fait de voir ministre de l’intérieur, procureurs, appeler à la prudence dans les commentaires paraît presque inquiétant.
Il y a bien, semble-t-il, un certain nombre de personnes, déséquilibrés probablement qui commettent au nom d’Allah, qui n’a rien demandé, des actes de terrorisme.
Et ils ne le font pas en chantant : il est né le divin enfant…

C’est peut-être à l’inverse en disant franchement les choses que l’on rassurera la population, en démontrant ainsi que la situation est prise avec sérieux, mais qu’elle est aussi dite sérieusement.

4 commentaires:

  1. Qu'est-ce qui définit le terrorisme ? Il suffirait donc de crier "Vive Jésus" pour qu'un crime soit qualifié de terroriste ? Sans être pénaliste j'ai comme l'intuition que cela exige un peu plus d'éléments.

    Par ailleurs, au cas d'espèce, si la personne n'est pas responsable pénalement, faut-il tout de même la qualifier de terroriste ?

    @S_T_R_U

    RépondreSupprimer
  2. terrorisme: une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l'ordre public par l'intimidation ou la terreur
    pas un crime à des fins mercantiles ou passionnelle.
    Si un déséquilibré commet un acte visant à troubler gravement l'ordre public par l'intimidation ou la terreur , c'est bien un acte de terrorisme, ce qui n'enlève rien à une appréciation individuelle des comportements, mais mettre en avant, systématiquement, de la part des autorités la notion de déséquilibre n'empêche pas la nature de l'acte . sous toutes réserves , pour sûr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok pour l'élément matériel, mais quid de l'élément moral de l'infraction ?

      Un fou renverse des gens en voiture : c'est un fou.
      Un fou renverse des gens en voiture en criant "Bouddha vaincra" : c'est un terroriste.
      Quand Richard Durn tue 8 personnes et en blesse 20 autres il trouble gravement l'ordre public par la terreur. MAIS il n'a pas crié "Ziva Shiva !". Donc c'est un déséquilibré, pour tout le monde. Pas de polémique.

      C'est pourquoi je pense que la prudence du Proc et du ministre est justifiée.

      Mais ce n'est que mon avis.

      @S_T_R_U

      Supprimer
    2. Sur votre prudence, je suis d'accord.
      Pour les politiques, il y a aussi, mais, oui aussi, une volonté de "calmer le jeu" si l'on peut dire qui parfois semble moins innocente .
      malheureusement, nous le verrons ou pas la prochaine fois

      Supprimer