jeudi 5 janvier 2017

Pour la Cour de cassation un ami facebook n'est pas un ami

Résultat de recherche d'images pour "président cour cassation"
Un tournevis, c’est un tournevis, un outil, simplement.
Il est neutre, celui qui l’utilise bien fera des merveilles, celui qui l’utilise mal des catastrophes.
Il en est ainsi des réseaux sociaux, le meilleur ou le pire dépendant de l’utilisateur.
Ils ne sont donc ni à glorifier ni à rejeter, ils appartiennent aux techniques du temps et d’ailleurs en cela sont probablement incontournable.
Nos jeunes gars de la Cour de cassation qui se promènent en robes revêtues de fourrure se sont posé la question de l’ami sur Facebook.
Un ami sur Facebook est-il un véritable ami ?
Un avocat, innocent, parce qu’un avocat est toujours innocent, mais cependant poursuivi disciplinairement avait déposé une requête en récusation à l’encontre de membres de la formation de jugement du conseil de l’ordre car ils étaient… amis sur Facebook.
Amis, ou plus, après tout, qui peut savoir ?
Dans un arrêt du 5 janvier 2017 la Cour de cassation, dans son style sensuel, refuse de récuser au motif que :
« attendu que c’est dans l’exercice de son pouvoir souverain d’appréciation de la pertinence des causes de récusation alléguées que la cour d’appel a retenu que le terme d’ « ami » employé pour désigner les personnes qui acceptent d’entrer en contact par les réseaux sociaux ne renvoie pas à des relations d’amitié au sens traditionnel du terme et que l’existence de contacts entre ces différentes personnes par l’intermédiaire de ces réseaux ne suffit pas à caractériser une partialité particulière, le réseau social étant simplement un moyen de communication spécifique entre des personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêt, et en l’espèce la même profession  »

L’ami sur Facebook, s’il n’est pas imaginaire reste donc virtuel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire