mardi 4 avril 2017

Facebook, la vengeance du père!

Résultat de recherche d'images pour "facebook"
Bien sûr, les enfants, ces charmantes têtes blondes…
Mais, à l’intérieur, que se passe-t-il ? La méfiance ici est plus de rigueur qu’en économie.
Hier, fillotte, toute souriante, riante même, de me dire qu’elle m’avait marqué sur Facebook.
Le premier réflexe de penser au marquage au fer rouge des esclaves ou des taureaux, mais ce n’est pas ça.
C’est mentionner votre nom sous un commentaire, ou autre, et vous en êtes rendu destinataire.
Elle avait donc, gentiment, marqué tout à la fois son père et son frère.
Demandant au père s’il fallait voir le frère ainsi.
Grand frère, du genre de ce héros télévisuel appelé Pascal le grand frère qui vous a des côtés de Superman domestique.
Il y avait donc une vidéo qui montrait une jeune fille recevant au domicile familial un quelconque gandin, bref un petit copain, de cette engeance par nature suspecte et nocive.
Le jeune homme, visiblement, voulait faire subir à l’innocente jeune fille des choses tout à fait condamnables.
Et le grand frère, ce héros, s’interposait à tout moment, pourchassant à la fin l’importun à coups de balai.
De sa villégiature londonienne le grand frère a fort justement commenté que le traitement était trop soft.
Fillotte, mutine, alors marqué son petit copain pour l'en informer.
Il m’a semblé utile de préciser, par cette voie ludique, que le sabre du grand-père était à tout prendre plus adapté que le balai.
Finalement, à quoi sert-il, accroché sur le mur de l’entrée ?

Il y a des choses voyez-vous qui ne doivent jamais changer dans l’éducation des enfants.
Jamais.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire