mercredi 5 avril 2017

L'accent et le poutou de la mort.

Résultat de recherche d'images pour "accent sud ouest"
Je n’ai pas regardé hier le débat électoral, foire d’empoigne, combat de coqs, cacophonie.
Mais sur les réseaux sociaux il est de bon ton de se moquer de Monsieur Lassalle et de son accent, prononcé, il est vrai.
L’accent, comme une polyphonie française.
Les bobos nous parlent des terroirs… et se moquent de ceux qui ont dans les mots la musique de leur terre.
La Corse, le Nord, le Sud-Est et le Sud-Ouest ont chacun un accent différent qui résonne agréablement aux oreilles.
J’avoue une fois ne pas avoir compris ce que voulait me dire un Berrichon… Bouilleur de cru.

Et puis il y a aussi ce vocabulaire propre.
À Marseille, la serpillière se dit la pièce, de pièces à frotter.
Dans le Sud-Ouest le poutou est un bisou.
En quelque sorte, paraît-il, Philippe Poutou a donné hier le bisou de la mort à quelques-uns.
Le parler du peuple est varié quand on l’écoute.
Ce qui est finalement étrange est que, dans les strates, du pouvoir politique médiatique et autres les mots s’aseptisent, deviennent convenus, uniformes essayant de se rapprocher du trou noir parisien.

Et la question n’est pas tant de se moquer de l’accent que de s’interroger sur le point de savoir si le fait qu’il faut le faire disparaître pour accéder aux bonnes places est le signe d’une démocratie vivante dans sa pensée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire