samedi 17 janvier 2015

Des dangers de la lecture!

"Il est très vrai aussi que la lecture devient une passion et que, comme toute passion, elle a de sin­guliers excès. À un certain degré de violence, elle empêche toute action, elle s’oppose à tout emploi énergique de la vie. Le livre est un moly* qui empêche les hommes de devenir bêtes aux mains des Circé ; mais c’est un lotos*, aussi, qui paraît une nourriture si délicieuse qu’il faut user de violence pour nous arracher au pays où il croît, pour nous faire rentrer dans nos vaisseaux et nous obliger à ramer". (Émile Faguet -L'Art de lire )

Si je comprends bien, il faut lire pour ne pas tomber sous la coupe des femmes, (Il faut parler vrai, désormais!), mais il faut aussi savoir sortir et pas seulement, comme lotophage, pour faire son loto, mais aussi prendre la vie telle qu'elle est, et la vivre


*Moly , herbe magique: Selon l'Odyssée, Hermès en offre à Ulysse comme antidote  (φάρμακον ἐσθλόν, « herbe de vie ») aux sortilèges de la magicienne Circé qui transformait ses hommes d'équipage en pourceaux :

*Lotos, plante fantastique: dans l'Odyssée : Ulysse accoste à la « terre des Lotophages qui se nourrissent d'une fleur ». Tandis qu'il envoie trois hommes en reconnaissance, ceux-ci mangent le lotos qui leur est offert et « dès qu'ils eurent mangé le doux lotos, ils ne songèrent plus ni à leur message, ni au retour ; mais, pleins d'oubli, ils voulaient rester avec les Lotophages et manger du lotos. Et, les reconduisant aux nefs, malgré leurs larmes, je les attachai sous les bancs des nefs creuses ; et j'ordonnai à mes chers compagnons de se hâter de monter dans nos nefs rapides, de peur qu'en mangeant le lotos, ils oubliassent le retour. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire