dimanche 15 juin 2014

Le perlican

 

C'est donc aujourd'hui la fête des pères , institution marchande de ce monde néo-libéral comme dirait le science-potard, où les enfants offriront quelque babiole à celui qui plus même n'est bon père de famille mais un être au rôle incertain quand fluctuent les paysages de la vie.
Je les vois, ces pères malmenés par le divorce, qui ne savent parfois pas ce qui leur arrive, ou parfois trop.
Lorsque le pélican lassé d'un long voyage nous dit Musset..
Ces pères qui parfois montent sur les grues mais ont du mal à savoir que, tel cet oiseau là, pour toute nourriture, c'est leur cœur qu'ils doivent apporter et donc accepter de trouver, pour être et père et ami , dur et tendre , loi et fête .
Perlican !
Autant dire que ce voyage là ne trouve jamais de fin, vol par grand bleu ou impétueux orages.
Et c'est  cela qu'il nous faut pouvoir, dans l'intimité de notre cabinet dire à ces pères prêts à se fracasser contre quelque rocher; de l'esprit au moins.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire