dimanche 25 mai 2014

Propos antisémites.


Les propos qui suivent vont être dits antisémites...
Je ne crois pas que l'antisémitisme ait jamais disparu, braise noire plutôt que rouge.
Sous-jacente, toujours.
Le juif fait partie, avec d'autres, de ces boucs émissaires que l'homme s'est inventé pour pouvoir, de temps à autre , les massacrer quand souffle plus fort le vent de la haine.
Et la Shoah a marqué au fer rouge le coeur sec de l'occident.
Est venu l'Etat d'Israël, oasis démocratique que l'on aime.
Mais quand, encore une fois, la mort frappe le juif, l'Etat d'Israël de dire que c'est la faute de ceux qui incitent à la haine des juifs, en boycottant, par exemple,  les produits israéliens.
Faisant alors confusion entre la politique d'un état et la judéité.
Le pape qui s'arrête devant le mur de séparation? Antisémite!
Ceux qui se navrent de la colonisation incessantes dans les terres palestiniennes? Antisémites!
Ceux qui critiquent la glaciale notion d'Etat juif? Antisémites!
Et bien , voyez vous; je crois que cet amalgame politicien n'est pas à la hauteur de l'histoire et que l'on peut parfaitement distinguer un peuple martyr du gouvernement d'un Etat.
Je suis donc antisémite, je suppose et m'en navre quand la haine se développe que chacun parait attiser.

1 commentaire: