dimanche 11 mai 2014

Qui dira que le CRAN est ridicule ?

Portrait de Victor Schoelcher
L’enseignement de l’histoire et de la philosophie, quitte à paraître vieux barbon (pardon  Conchita) sont une impérieuse nécessité pour former des pensées libres et intelligentes….

L’esclavage a existé sur la terre française et la France l’a aboli, l’un des premiers pays.

Il a existé sur d’autres continents, existe encore,  et j’ai entendu le chiffre de 21 millions d’esclaves dans le monde, prononcé par le président d’une commission saisie par le gouvernement dont je ne retrouve pas le nom.


Il faut le combattre, aujourd’hui encore, avec courage.

Alors le courage, c’est aussi de dire que le CRAN est ridicule quand il veut aller demander réparation à des familles pour ce que leurs ancêtres ont fait il y a deux siècles.

En démocratie, on ne condamne par quelqu’un pour ce qu’un autre a fait, surtout voilà deux siècles.

Il existe un principe de responsabilité individuelle.

Chacun le sait ; le CRAN aussi qui veut faire procès à des fantômes ; entre fantômes, on se comprend.

Pour  exister  médiatiquement,  peut importe ; tout est bon.

Le combat aujourd’hui, c’est faire parler de soi à la télé plus que s’attaquer au fléau dénoncé.

Sûr que c’est plus facile et moins dangereux  de dénoncer les bordelais d’il y a deux siècles que de se fonder sur les valeurs de la république pour combattre, en son nom l’esclavage actuel.

Mais c’est ridicule, quoique subventionné.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire