mercredi 12 mars 2014

La parenthèse de la mort.

Les dossiers sur le bureau sont comme des vagues qui viennent et reviennent , encore et encore et qui, sans relâche, lèchent et relèchent notre esprit, parfois violemment.

Incessante lutte de l'intelligence; usante.

 Aujourd'hui, les vagues furent autres, marines, comme le cimetière, le temps d'aller dire au revoir à un vieux couple élégant, au point que lui est mort quelques heures avant elle, pour lui ouvrir, a dit l'officiant la portière du ciel; les grandes portes même .

Sous le soleil de Cassis, le cap ne fut pas aujourd'hui Canaille, mais tendre comme l'amitié partagée .

Une journée marine et pourtant solide comme belle terre arable et pure comme blanc calcaire.

Hors du temps, celui de l'enfance et d'aujourd'hui fusionnant pour mieux s'incliner devant la beauté humaine.

Parenthèse .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire