mercredi 19 mars 2014

Correspondances...



La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Il est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
- Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens

Charles Baudelaire


Parfois, je le sais bien, les amis, les confrères, la famille même, se demandent pourquoi ces mots jetés sur un blog, ou encore sur facebook ou twitter.

Temps perdu ? Vanité ? Trop plein de masturbation intellectuelle ?

Que nenni, point du tout !

La conscience, simplement, que la nature humaine reste la même au fil des ages et que les salons d'hier sont, aujourd'hui, amplifiés par le Net.

Les mots transmis par la toile résonnent, comme par les siècles passés, dans les âmes riches, qui se lient alors, en un poème nouveau, et pourtant intangible.

La distance ainsi s'abolit en une geste de l'esprit.

Et cela est grande source d'optimisme.

Et c'est bien l'optimisme qui fait le sourire de nos jours.

Et puis, pour un Avocat, le client est partout..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire