jeudi 27 mars 2014

Fais gaffe, bailleur mon ami, au temps qui passe!

Tu as ce sentiment diffus, bailleur mon ami, que l'on ne t'aime guère.
Le plus souvent, pourtant, tu n'es pas particulièrement riche, mais cherche un complément de revenus pour quand viendra le soir, ou la disette.
Les députés, de droite comme de gauche, au fil des décennies, empilent des textes et des textes, des réglementations et des réglementations, comme légos de papier que plus personne ne finit par comprendre et qui ajoutent des coût aux coûts.
Mme Duflot, celle dont le rire est si enfantin, vient de faire passer une loi conforme à celles de ses prédécesseurs qui te rendra la vie encore plus compliquée pour plus donner plus de droits aux locataires.
La question n'est pas de donner des droits; mais de savoir où on les prend!
Il te faudra bailleur mon ami consulter plus ton avocat, et c'est très bien ainsi.
Sache déjà que le délai de prescription en matière locative passe de cinq ans à trois ans.
Ce qui signifie que si tu es un gentil bailleur qui laisse du temps à ton locataire quand il a des problèmes d'argent, il faudra que ta gentillesse dure moins longtemps.
C'est cela, en fait la grande difficulté de ces lois : elles entraînent un raidissement des comportements qui n'a rien à voir avec une érection matinale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire