mardi 11 mars 2014

Lieu d'extase matinale de l'avocat marseillais

Je devine votre déception pensant à quelque histoire graveleuse
mais le métier, comme la vie, apprennent à trouver son plaisir à
l'endroit où l'on se trouve.

Même dans une salle  d'audience, du coté de la Belle de mai, en mars.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire