lundi 10 mars 2014

Le pervers aux tibias




L'équilibre mental est peut-être une fiction.
Une construction artificielle destinée à correspondre à l'image de soi souhaitée par la société mais peu conforme, cependant à sa réalité propre.
Cela étant, c'est peut-être bien ainsi.
Que serait en effet la société si chacun laissait ses torrents intérieurs le submerger ?
Prenons un exemple dans notre bonne cité phocéenne.
Tapoter de jolies fesses serait mal, mais compris.
Sauf le jour consacré aux droits de la femme où il faudrait faire relâche.
Mais des coups de pied dans le tibia des vieilles femmes ?
Mais, où allons-nous, ma bonne dame ? 
Il est venue, le règne des fadas!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire