jeudi 13 mars 2014

Quand le ministre de la justice ment...

Avocat civiliste j'indique bien à mes clients que l'article 202 du code de procédure civile rappelle que le témoin qui rédige de fausses attestations est susceptible de sanctions pénales.
Quand Madame Taubira, Cahuzac d'un soir ment en disant n'avoir rien su d'écoutes téléphoniques, elle pose la question de l'exemplarité.
Cette femme, flambloyante, parait faire de ce ministère, dont on la dit absente, un tremplin.
Il vaudrait mieux pour la morale politique, en bien piteux état, que ce tremplin se transforme en siège éjectable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire