jeudi 10 avril 2014

Harlem Désir, l'homme fictif .



Il y a quelque chose de fictif chez Harlem désir.
D'abord, il ne s'appelle pas Harlem, mais Jean-Philippe ; c'est moins glamour
Ensuite son travail a été fictif, puisqu'il a été condamné pour cela.
Au Parlement européen il n'y allait pas, c'était la continuation du travail fictif en quelque sorte.
Premier secrétaire du parti socialiste, il a été transparent à un tel point qu'ils ont jugé nécessaire de l'exfiltrer.
Le voilà donc secrétaire d'État aux affaires européennes mais encadré par le secrétaire général de l'Élysée et un secrétariat général aux affaires européennes; autant dire qu'il aura autant d'importance qu'un nain de jardin.
La question que le citoyen peut se poser est de savoir pourquoi dans le système français quand quelqu'un est incompétent, plutôt que de lui ouvrir la porte de la sortie, on cherche à le faire monter à l'étage supérieur, plus confortable.
Vaste débat!
Triste débat!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire