vendredi 25 avril 2014

Le fini-parti, éjaculation précoce de la propreté!



Le fini-parti, cette pratique désuète selon laquelle les éboueurs s'en vont quand ils estiment avoir fini leur travail, c'est l'éjaculation précoce de la propreté.
Marseille est une ville mal  aimée dont les amants  noctambules vont trop vite pour leur seule satisfaction la laissant inassouvie!

C'est peut-être pour cela que ce 25 avril 2013, jour béni d'entre les dieux, la Cour administrative d'appel annule la décision par laquelle le président de la communauté urbaine avait refusé d'abroger  la règle dite du fini-parti dans l'organisation des agents affectés au service de l'enlèvement des ordures ménagères.
Certes pour une question de procédure, mais "considérant que la pratique du fini-parti est susceptible d'avoir une influence sur la qualité du service rendu."

le lecteur se dira que les marseillais se sentent enfin libérés puisque que la droite, ces dernières années, avait vivement critiqué le président socialiste de la communauté urbaine tant la ville était sale.
Mais voilà,  le maire de Marseille, l'antique Jean-Claude Gaudin, a déjà dit qu'il demanderait à l'actuel président, Monsieur  Tessier, de se pourvoir...
Et déjà on entend dire que le fini-parti sera revoté.
Il faut dire aussi que l'actuel président  a déjà prévenu que les impôts allaient augmenter.

Je ne crois pas que les marseillais aient envie de dire merci à ces gens-là; blanc-bonnet et bonnet-blanc comme aurait dit Jacques Duclos.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire