vendredi 4 avril 2014

Enquête sur une mise en eau

C'est l'histoire d'une mise en eau.

Un appartement était régulièrement inondé et des travaux d'étanchéité avaient été réalisés sur le terrasse de l'appartement de l'étage supérieur.

Pour savoir s'ils avaient été efficace l'expert a mis en eau, c'est-à-dire a rempli la terrasse d'eau en bouchant les évacuations, sans cependant que les relevés d'étanchéités ne soient dépassés.

Mais l'eau a coulé, nuitamment.
L'habitant de l'étage inférieur a pris une douche nocturne et gratuite

Mise en cause judiciaire de l'étancheur suspecté d'avoir réalisé une piteuse étanchéité.
Plein de doutes, met en eau à nouveau.

Et rien ne passe.
Aucune goutte, aucune.

Quel est donc ce mystère ?

C'est que la brave copropriétaire de la terrasse, lors de la première mise en eau dont elle avait le contrôle (Hum, Monsieur l'expert) a omis d'arrêter à temps et que l'eau a dépassé ce qu'elle ne devait pas dépasser.

Elle avait dit l'inverse la coquine, d'où mise en cause d'un innocent.

Mais faute avouée n'est-elle pas à moitié pardonné?
Pas en matière de procès civil, en tout cas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire