mardi 8 avril 2014

L'écriture, comme une miction.


L'homme, je parle du  mammifère de sexe masculin, est d'une structure mentale assez simple, comme ses plaisirs.

Il y a le tube de dentifrice à laisser ouvert et les chaussures à ranger partout, sauf à l’endroit que dit le pouvoir femelle

Quelques alcools avec les potes, bien sûr, et puis une bonne miction, dans le lavabo si possible, même si la chose sera niée, cela va sans dire.

Il en va en quelque sorte de même avec l'écriture, même si le stylo a été remplacé par le clavier.

Il faut, affirmons-le, élégamment, évacuer le trop plein.

Ses pensées qui se bousculent dans un cerveau qui n'a pas été conçu pour cela mais pour chasser du gibier ou la femme.

Alors que ses pensées, il faut absolument les évacuer et c'est pour cela que l'écriture existe qui permet de libérer sa tête pour en revenir à l'essentiel de la nature masculine ci-dessus résumé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire