vendredi 11 avril 2014

trop d'impôt tue l'impôt...et le boulot!

L'emploi à domicile accuse un chute historique nous dit le Monde de l'emploi.

"- Le nombre de particuliers déclarant un emploi à domicile (hors assistantes maternelles) diminue de 3,2 % en un an. Il est repassé sous la barre symbolique des  millions (1,99 million d'employeurs).
- Le nombre d'heures déclarées chute : en un an, le volume horaire déclaré a baissé de 6,1 % pour s'établir légèrement en dessous de 130 millions d'heures.
- Par ailleurs, l'activité des assistantes maternelles, qui jusqu'à présent résistait plutôt bien, retombe sous son niveau de la fin 2011. Le volume horaire déclaré recule de 1,9 % au dernier trimestre et de 1 % sur un an.
Au total, si l'on additionne l'emploi à domicile et les assistantes maternelles, ce sont plus de 70 000 particuliers employeurs qui se sont évaporés et de l'ordre de 11,6 millions d'heures déclarées en moins : l'équivalent d'un « plan social » de 7 200 emplois à plein temps."

Ce sont les effets cumulés de la crise économique, mais aussi d'une politique fiscale ciblant les classes moyennes supérieures qui ne peuvent plus assumer tout à la fois les hausses d'impôt et la baisse des avantages fiscaux liés à l'emploi à domicile.

N'y a t-il pas un peu d'idéologie, finalement, à considérer quelque part que c'est mal d’avoir un salarié à domicile, comme si c'était 'la même chose qu'autrefois "avoir du personnel"quand les conditions de vie et la massification de travail féminin induisent la nécessité d'une organisation familiale différente?

En tout cas, ces sont toujours les mêmes qui trinquent: ceux que l'on réduit au chômage ou à l'incertitude du travail non déclaré ;

Chapeau l'artiste!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire