mercredi 2 avril 2014

A Marseille, le fini parti; c'est fini!

à Marseille, donc, les éboueurs n'ont pas franchement d'horaires de travail mais s'en vont quand ils ont fini ; c'est le fini parti.
Un peu comme les enfants vont jouer quand ils ont fini leur devoir avec le résultat que l'on sait.
C'est caca!
Cette méthode d'organisation du travail date, à Marseille, du XIXe siècle et plus personne ne la défend vraiment à part le maire actuel, membre d'honneur de FO avant les élections.
Il paraîtrait que, selon ce que relate la Provence :
"le "fini parti" pourrait être déclaré illégal par la cour administrative d'appel de Marseille. Selon nos informations, le rapporteur public a pris des conclusions qui devraient conduire la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) à annuler cette très décriée organisation du travail des éboueurs marseillais : elle ne prend pas en compte le nombre d'heures effectuées et les autorise à quitter leur poste de travail quand ils estiment que la tâche prévue est effectuée.
Dans ses conclusions qui seront détaillées lors d'une audience prévue vendredi matin, le rapporteur public explique que le "fini parti" n'a jamais été soumis au vote des élus de MPM, alors qu'il a été inscrit en 2007 dans le règlement intérieur de la Direction de la propreté urbaine. Présidée à l'époque par Jean-Claude Gaudin, la communauté urbaine acceptait officiellement d'après ce document que "dans les opérations de collecte", les éboueurs bénéficient d'"un départ anticipé (...) sous réserve que la totalité de la section ait été collectée". Elle aurait dû faire valider cette décision par le conseil communautaire."
Entre-temps la communauté urbaine était passée à gauche et les élus de droite de vitupérer sur la saleté de la ville: beurk, beurk, beurk !
L'ironie est que la communauté urbaine, à la suite de l'excellent résultat électoral de Mennucci, va repasser à droite.
Peut-on imaginer un instant qu'elle aille voter le fini parti pour régulariser la situation?
Je crois que tout les gabians de Marseille rigolent.
Gari, attention où tu mets les pieds, il y a un estron sur le trottoir!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire