vendredi 11 avril 2014

Pédicure équin.

Ce doit être la promotion d’Harlem Désir qui m’a secoué le tréfonds de l’être.
Car je commençais à taper mon numéro de carte  bleu sur l’appareil du restaurateur  quand ma douce, hilare, m’a interpellé : que fais-tu ?
D’accord, je tapais sur sa calculatrice, mais était-ce la peine de le faire remarquer devant tout le monde ?
Cela étant avant de se moquer, elle m’a appris qu’il n’y avait plus de maréchal-ferrant, comme il n’y a plus de femme de ménage. Il y a des techniciennes de surface et des pédicures équins.
J’ai vu, ainsi, une publicité :

« Je suis pareur équin professionnel, plus communément appelé pédicure équin, de formation classique de maréchal-ferrant avec obtention du diplôme.
Je me suis par la suite orienté sur le parage physiologique du pied nu pour plus de confort et de liberté du pied et donc du cheval. Car on a pu constater la nocivité du fer à l'encontre du sabot et de tout l'appareil locomoteur du cheval : le fer empêchant tout mouvement de la boîte cornée ce qui entraîne des lésions sévères au niveau du pied.
Ceci n'est qu'un bref résumé sur le bienfait d'avoir un cheval pieds nus.
Si vous souhaitez avoir un cheval bien dans ses pieds et donc dans son corps : penser pieds nus, pédicure équin. »

En fait, le cheval doit être sans fer, comme nous sans godasse.
Il y a donc peut-être encore de cruels maréchaux-ferrant-Pétain,
Avouerais-je (jamais) me sentir un peu dépassé ?

Éloge de la nudité :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire